J58 : Galafu fou fou

Galafu

6h49 : La vache !!! Il se lève à 4h30 du mat ici !!!

7h25 : J’assiste à la vie de la famille assit sur mon siège, la maison face à moi comme une scène de théâtre. Spectacle authentique que celui des va-et-vient des membres de la famille. Je cherche ma place, mon rôle, ma tenue d’acteur mais ils veulent jouer la pièce entre eux. Je ne reste que spectateur. Ils refusent toutes aides et je n’arrive pas à me faire comprendre. L’eau est précieuse ici. Il faut marcher 30 min pour la trouver et la ramener à la force des bras et du front avec le doko (panier en osier) et le namlo (courroie de paille tissée et portée sur le front). Je prends un doko et tous les membres de la famille me sautent dessus et me l’arrache des mains en me désignant le siège. Je retourne m’assoir, n’ayant pas la force d’insister et de me faire comprendre et j’assiste impuissant, seul spectateur au théâtre de leur vie.

20h33 : Dhal Bat (riz lentille) du matin (merde ! ils sont où les Chocapics ?) et j’arrive à l’école où l’accueil est plus qu’exagérer. Les 4 professeurs et tous les élèves me gratifient de la tikka (point rouge sur le front que porte les hindous) ainsi que des colliers de fleurs. Malheureusement, plus d’une trentaine de personnes qui vous mettent un point rouge sur le front … ça ressemble plus à … à rien. J’assiste impuissant en étant au centre de la scène. Je suis l’acteur principal mais je ne joue pas le bon rôle. Je les remercie vivement et nous partons chez un voisin pour le Masou. Comment les remercier pour cette attention charmante ? Me voilà face à l’agneau qu’il égorge pour moi. Ils installent des bâches plastiques sur le sol et me voilà à nouveau spectateur de la boucherie. On s’agite, on découpe, on casse, on pèse, on fait les comptes, on réparti et chacun repart avec un sac plastique rempli de viande saignante. Pour fêter l’occasion, nous mangeons et buvons le fameux Rakshi (alcool de millet). Le plat est simplement à gerber. Je gobe autant de morceaux que possible en leur lançant des mito tchaa (c’est très bon) et des pugyo (assez, non merci) pour éviter qu’ils me resservent. J’arrive à finir avec satisfaction quand sans prévenir, mon voisin me remet une grosse louche de ce mélange … Danyabat (merci). Ca parle Népalais et je ne comprends absolument rien. Le langage est une bouillie inaudible où quelques rares mots se décrochent de temps en temps. Les caractères sont lissés et je ne perçois pas les différentes personnalités. L’immersion est brutale et sévère. Je me sens complètement perdu dans ce monde loin du mien. Je rentre à la maison de la famille d’accueil où l’on m’assassine avec les phrases Népalaises. Je répète sans comprendre et je m’isole enfin dans ma chambre, seul lieu où je peux enfin retrouver ma précieuse solitude. La journée a été dure pour moi mais je ne peux pas leur en vouloir, ils sont toujours des plus attentionnés. Je me prépare pour demain avec ma première journée en tant que professeur. La pédagogie va être une nouvelle épreuve.

Photos

Publicités

2 réponses à “J58 : Galafu fou fou

  1. En effet les conditions sont spartiates , ils essaient par tout les moyens de faire plaisir avec les choses qui sont à leur portée.
    Ne pas se comprendre ce doit etre très très dur , car on se sent un peu inutile , on se rend compte que la communication est capitale .
    C’est pourquoi l’éducation est importante déja lire et écrire ,
    il faut savoir qu’en France ‘il y a encore beaucoup d’ analphabètes , on connaissait le nombre lorsqu’il y avait le service militaire ( garcon).
    c’a fait du bien le retour à Pokarra , tu as tes marques la bas.
    Reprend des forces pour de nouvelles aventures
    Les aventures pour nous , ALEXIS, ADAM
    Bisous
    Papa

  2. Toujours plaisant de te lire, nous vivons tes aventures avec un grand bonheur puisque nous sommes bien installés dans nos fauteuils…… (presque la honte) ….et nous t’imaginons perdu au milieu de nulle part, sans pouvoir te faire comprendre de personnes….. Leur gentillesse est palpable à travers les photos, comment les remercier ???????? après autant de prévoyance…..
    Reprends des forces car c’est une belle expérience, mais dur dur…..
    Très gros bisous.
    Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s