J63 : Larmes

Pokhara

21h24 : On marche longtemps. Pas de notion du temps, j’ai peut être marché 1 heure comme 4. Je retiens la boule que j’ai dans la gorge. L’image d’Ama (la grand-mère) avec les yeux remplie de larmes au moment de quitter la maison est une image qui restera gravé dans ma tête. Le village me suit sur la route et le groupe diminue petit à petit. A chaque départ, l’émotion tape encore plus fort, je ne parle plus, je ne peux plus, ma gorge est coincé. Rien que d’écrire ses lignes me remet la larme à l’œil. Je me contente de les regarder droit dans leurs yeux brillants et de leur donner mon plus beau sourire. Baba (le grand-père) me suit jusqu’à Pokhara ainsi que Uncle (l’oncle … oui ya mes parents qui lisent !) et le principal de l’école. Le bus démarre et une larme se décroche. Elle roule sur ma joue et se colore en rouge en captant les derniers fragments de leur amour qu’ils m’ont témoigné avec leurs derniers tikkas. Elle vient s’écraser sur le plancher du bus local au milieu des nombreuses fleurs qui se sont décroché de mes phul mala (colliers de fleur). Une part de mon cœur s’arrache ici et restera à jamais accroché sur un flanc de colline perdu au milieu du Népal : Galafu. (rhalala poésie quand tu nous tiens).

Je quitte ce petit lieu de paradis et la montagne s’est enfin découverte pour mon dernier jour et j’apprécie le cadeau. Elle m’appelle à nouveau !

Le bus roule chaotiquement et je me remémore tous les moments passé à leurs côtés, le sourire accroché aux lèvres, les larmes accrochées aux yeux. Mes accompagnateurs descendent petit à petit dans des villages aussi perdu qu’un verre de Rakshi dans un resto gastronomique Français et j’arrive enfin à Pokhara. J’accompagne Baba à l’hôtel où je réside puis dans le restaurant de son fils, Ganesh, mon ami, où nous mangerons notre dernier Dhal Bat. J’apprends qu’il est descendu pour acheter des médicaments pour son genou. Toute cette route épuisante pour quelques pilules. Il repart demain. L’occasion pour moi de le couvrir de cadeau lui ainsi que toute la famille.

Photos

Publicités

2 réponses à “J63 : Larmes

  1. Et voilà, nos larmes coulent aussi, à des milliers de kms, nous pensons à eux…… Tu vois nous vivons intensément tes aventures, tristes ou joyeuses, tu arrives à nous faire ressentir tes émotions et à nous tirer les sourires ou les larmes……. Même si je suis sensible, je pense que beaucoup auront les yeux humides en lisant ton récit……..
    Bises à toi et de tout coeur avec toi
    Maman
    Maman

  2. Emouvant récit, photos, à rester sans voix. Merci de partager ton expérience!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s