J87 : Suivons la voie lactée

Kharikhola (2040m)

5ème jour de marche

18h14 : Ah enfin le soleil, la journée commence plutôt bien et je grimpe rapidement le long de la colline. Les vues sont toujours spectaculaires ici. Au détour d’une colline, je vois soudain une immense masse noire qui dépasse des nuages. C’est le Kusum Khangkaru (6300m). Je me pose pour prendre un thé et mitraille de photo. J’ai de la chance, 5 minutes plus tard, nous ne voyons plus rien. Le Sherpa de la Tea House me montre toutes ses photos et m’explique la vue que j’aurais du avoir sans nuage. Hé bah oui mais bon, mousson quoi ! Je continue pour passer le col de Taksindu 3 heures plus loin que je passe sans trop de difficulté. J’arrive enfin à l’étape du jour après une petite descente, Nunthala. Malheureusement, l’accueil ici n’est pas le même que précédemment. Je lance un Namasté qui n’obtiendra pas de réponse parmi les 6 Népalais qui me regardent avec des yeux ronds. Je relance un Namasté plus convainquant et un timide Namasté sors de la bouche d’un des Népalais. OK j’avais prévu de dormir ici mais je crois que je vais continuer un peu. J’ai encore un peu de force et il n’est que 13 heures. Je mange rapidement pour partir de ce lieu et je m’engage vers la prochaine étape. Je rejoins la Dush Koshi qui signifie rivière de lait en Népalais. C’est cette rivière que je suivrais pour la suite de mon aventure, celle qui remonte en ligne droite vers les plus haut sommets de la terre : le Cho Oyu, l’Everest, le Lhotse. C’est le lait de la mère des cieux (Sagarmatha) qui coule devant moi et sa puissance est impressionnante. Encore une fois, on notera la pertinence du titre de l’article. Ohlala Vivien t’es trop fort ! Je traverse donc la Dudh Koshi avec l’un des plus grands ponts suspendus du Népal (109 mètres). Les collines sont monstrueuses autour de moi et les vallées sont des gouffres ici. On se sent très petit. J’arrive à Jubhing mais malheureusement, les lodges sont fermé contrairement à ce que m’avait dit le népalais de Nunthala. Ahhhhh et merde. Il est 16 heures et je commence à être vraiment épuisé. Je n’ai pas le choix, je dois continuer vers Kharikhola à 2 heures de marche. Là c’est très dur, ça grimpe, ça grimpe en continue et la pluie s’invite au rendez-vous. J’arrive exténuer au lodge qui m’accueille chaleureusement avec les sourires Sherpa. Je me pose dans la salle commune et récupère sans bouger pendant une bonne heure. J’ai vraiment souffert aujourd’hui. Heureusement, la douche chaude est là pour me récompenser. Cà doit être ça le bonheur !

Photos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s