BILAN : Sagarmatha

Voilà, c’est fini pour l’aventure trek !

Je voulais que cette dernière expérience m’apporte beaucoup et un trek en solitaire est toujours un moment de vie intense. Moments difficiles à travers des journées dans la pluie perdu dans le brouillard comme des moments grandioses quand les montagnes se découvrent devant mes yeux. Moments de vies partagées avec les Sherpas qui gardent une simplicité extraordinaire comme des moments de solitude dans les crêtes acérées des montagnes Himalayennes.

Ce trek aura été pour moi le grand finish. Je venais pour l’Ama Dablam mais je n’ai eu que sa face Ouest. J’ai trouvé l’Everest à l’apogée de mon périple qui m’a rempli de bonheur. Des moments forts que je n’oublierai jamais. Des moments durs qui m’ont beaucoup appris.

J’ai presque abandonné au 6ème jour après la route Jiri – Lukla mais la méditation Vipassana m’a beaucoup apporté sur ça. Savoir s’écouter, prendre du repos quand il est nécessaire, découvrir ses limites encore et encore.

Les marches durant ce trek ne sont pas les plus belles. Certes le temps était toujours nuageux mais les villages sont toujours à but touristique. Les Sherpas vivent ici pour nous. Lodges, monastères. Ils se sont complètement dévoué à entretenir cette autoroute vers le ciel emprunté par des milliers de touristes chaque année. C’est à grand coup de hache et de scie que les Lodges s’agrandissent pour accueillir toujours plus de monde pendant la belle saison.

Triste réalité de ce pays Khumbu mais c’est la dure vie de la montagne, celle qui était inaccessible il y a encore 60 ans en arrière devient maintenant une source d’argent non négligeable pour ce pays qui reste l’un des plus pauvre au monde. Les Sherpas ont appris l’alpinisme après l’arrivé des premiers touristes qui voulait gravir ses sommets. Ils ont été pris pour des fous mais finalement, ils sont prêt à payer le prix fort. 30 000$ pour gravir l’Everest aujourd’hui, les Sherpas ont su faire créer leurs business sur la route du trek comme sur le toit du monde. Ce sommet qui semble inaccessible est finalement presque à la portée de tous. Un peu d’expérience alpine, un peu de temps et beaucoup d’argent. Beaucoup de guides sont prêt à tenter le pari de vous emmenez au sommet. Plus de 200 personnes gravissent l’Everest chaque année. Même un aveugle a réussi son ascension !

Mais assez parler de l’Everest, ce trek vers le camp de base offre des vues spectaculaires et beaucoup de touristes oublient de regarder les autres sommets. Certains sont grandioses de verticalité, impressionnant,  puissant comme le Nuptse, le Cholatse ou encore l’Everest. Monstres de neige et de glace qui impressionnent par leurs tailles. Mais les plus belles pépites sont celles que l’on découvre au fur et à mesure de cette marche vers les cieux. Je retiendrais bien sûr l’Ama Dablam et le Pumori qui font sonner l’harmonie dans leurs courbes. Une chef-d’oeuvre de la nature. Grace dans la silhouette et sensualité dans leurs totalités.

C’est comme ça que je vois les choses. Certains sommets sont masculins, bruts, acérés, verticaux. Ils en donnent plein la vue mais ne sont pas si invulnérables. D’autres sont féminins, gracieux, élancés. Et c’est finalement ces derniers qui donnent le plus de difficultés aux alpinistes d’aujourd’hui. Le Pumori étant réputé pour ses nombreuses avalanches et l’Ama Dablam par sa difficulté technique. Puissance masculine contre la grâce féminine. C’est ici la féminité qui règne en maître sur les cimes interdites.

Je n’aurais pas eu la photo de mes rêves mais je la garde en tête. Celle de la face Sud de l’Ama Dablam. Pas de regret, j’aurais au moins un croquis, une ébauche de cette montagne :

Croquis

Alors si un jour vous voulez entreprendre ce trek. S’il vous plait, n’oubliez pas de tourner la tête quand vous serez devant l’Everest, le Pumori est juste derrière vous !

Publicités

6 réponses à “BILAN : Sagarmatha

  1. A travers ton commentaire nous percevons l’équilibre qui s’est créé en toi, nous admirons le courage et la détermination que tu as déployés, car il y a eu des moments difficiles, même très difficiles, mais la montagne a su te récompenser en t’offrant un regard sur elle par temps de mousson….. Tu as fait ce voyage que tu désirais tant, nous pouvons te féliciter et te remercier de nous l’avoir fait vivre aussi. L’intensité de tes récits et les photos remarquables nous ont aussi enrichis, moins que toi, mais nous avons beaucoup appris…… Maintenant reviens-nous vite, car tu manques à tout le monde…… et chaucun ira de mille questions. Epuisant ces gens qui posent des questions !!!!!!! Accroche-toi, le retour sera difficile psychiquement et physiquement. C’est une autre voyage qui t’attend, parmi la « jungle » parisienne…….
    Merci encore, mais ne nous prive pas des derniers instants, continue les commentaires jusqu’au dernier moment……
    Bises
    Maman

  2. Le croquis vaut bien une photo, nous n’aurons qu’à imaginer les couleurs…..
    Bisous
    Maman

  3. Hé dis donc .. la classe le dessin !!

  4. Un repos bien mérité 😉 Prends soin de toi l’ami, continue d’écrire et vivement ton retour, qu’on fête ça avec les honneurs !
    Amicalement,
    Ju

  5. Joli discours et dessin ! Quel artiste!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s