J98 : Down down down

Lukla (2800m)

22h13 : C’est une journée violente aujourd’hui. J’hésite à continuer mon aventure finalement, le Sherpa du Lodge de Khumjung propose de me prêter son appareil photo. Malheureusement, ce matin le temps est très nuageux et je ne vois rien de la face Nord de l’Ama Dablam. Je n’ai plus la force, plus la patience sans mon appareil, je rentre. Direction Lukla pour prendre un avion pour Katmandou soit 2 jours de marche. Je pars tôt ce matin et malgré les nuages, le temps est clément. Pas de pluie, pas de vent, pas trop froid. Je descends vite et reprend la route que j’avais emprunté en montant. Je repasse par les villages un à un et me retourne par moment pour vérifier si l’Ama Dablam ne montre pas le bout de ces cimes vertigineuses. Malheureusement non. J’arrive à Namche Bazaar après 6 bonnes heures de marche et assez épuisé. Je me commande un bon steak pour changer du Dhal Bat et retrouve mes forces. « Combien de temps pour Lukla ? » « 3 heures, 4 max ». Ok c’est reparti. Malgré la pluie qui commence à tomber, je suis motivé pour arrivé à Lukla ce soir et acheter mon billet retour le plus vite possible. De plus, l’idée de renfiler mes affaires de trek humides demain matin me rend malade. Le confort est devenu pour moi une obsession depuis la perte de mon appareil. Je reprends donc la route doucement pour Lukla où le chemin c’est transformé en une véritable tranchée. Difficulté supplémentaire mais je fais avec. Après ma 9ème heure de marche, je commence à être sérieusement fatigué. Je demande le temps qu’il me reste en espérant entendre 2 heures. « 4 heures ». Pardon !!! 4 heures alors que ça fait 2 heures que je marche, il devrait m’en rester 2 ! Finalement, je vais me rendre compte au fur et à mesure que le gérant du lodge de Namche m’a dit de la merde. Si j’avais le courage, je remonterai lui botter le cul. J’avance péniblement et la pluie ne cesse de tomber. Je sors ma frontale pour terminer la marche dans l’obscurité totale au milieu d’un nuage. Il me faudra au total 13 heures de marche avec à peu près 2600 mètres de deniv – et 1000 de deniv + pour atteindre Lukla. On peut dire que je me souviendrai de ma dernière journée de trek. Spécialement le moment précis où je passe la porte de Lukla et que je vois cette ville fantôme au milieu des nuages sous la pluie avec les différentes fenêtres qui éclaire l’avenue centrale de cette ville accroché à la colline. J’arrive au lodge exténué. Je ne peux plus bouger et je n’ai même plus d’appétit. Je n’arrive pas à finir mon Dhal Bat alors que j’en redemande d’habitude. Il n’y a qu’une chose à faire. Allez dormir. Le trek est maintenant fini pour moi. Un peu de nostalgie de quitter cette montagne et pas vraiment l’envie de retourner à Katmandou mais le courage me manque. La montagne Himalayenne reste dure et je ne peux que m’incliner devant tant de force. Je te donne rendez-vous l’année prochaine Ama Dablam. Avec un nouveau Reflex cette fois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s