105 -> 106 : Down is a new up

Démarreur, klaxon, Ray Bon (la version Népal), clignotants même si inutile pour ce dernier. Me voilà de nouveau avec un réservoir de 15 litres entre les cuisses et le cul sur 150 cc et deux roues qui m’accompagneront pour le dernier Road Trip Népal. Mission cette fois, suivre la principale route du Népal, la Privithi Highway, direction Pokhara à nouveau. On the road again !!!

C’est avec une grande appréhension que je repars à 5 heures du mat de Thamel (pour éviter le trafic) et c’est avec un immense plaisir que j’arriverais à rejoindre Pokhara. Ma conduite s’est clairement amélioré et cette fois, je prend réellement plaisir à suivre les incessantes courbes de cette autoroute qui serpente inlassablement dans les contreforts de l’Himalaya. Seul la poussière reste le point déplaisant de cette aventure et j’arrive complètement noir à Pokhara. Les amis de mon hôtel ne manque pas de me charrier sur ce changement de couleur et la douche s’impose très très vite.

Et voilà la dernière phase de mon voyage, le grand finish, la dernière ligne droite avant mon retour. Et quelque chose à de nouveau à changer en moi concernant ce pays, je le ressens différemment. Le voyage est une succession d’impressions et de sensations qui nous font voir un pays à travers une petite fenêtre émotionnelle. La fenêtre change et le pays nous semble différent.

Et c’est à travers cette route que je me rend compte que j’aime profondément ce pays. 4 mois au Népal, c’est long et on retrouve souvent les mêmes choses. On s’habitue et ces paysages étaient devenu mon quotidien, ces Népalais était devenu commun. Quoi de plus normal de voir une vache au milieu de la route où un Népalais porté 80 kilos sur son front ?

Mais aujourd’hui, même si je connais ce paysage, je me rend compte qu’il est simplement beau. Des courbes qui longent des torrents de la taille d’un fleuve, des collines abruptes, des villages avec leurs armées de vendeur pour bus touristique, des tracteurs au moteur poussif, des rizières d’un vert éclatant qui brille au soleil.

On the bike

Bref, la moto au Népal, c’est vraiment incontournable. Rencontre éphémère au coin d’une table le temps d’une pause, Népalais aux grands sourires devant notre bécane et touristes aux yeux écarquillés en me voyant passer. Il faut oser mais rien de dangereux, suffit de savoir ces limites.

Ce pays est une véritable peinture vivante. Chaque paysage regorge d’une atmosphère particulière et je me surprends à vivre cette peinture à chaque instant en me disant « ça ferait un beau tableau ici ! ».

Rizière près de Pokhara

Et le voyage nous apprend un nouveau comportement vis à vis des problèmes. Il faut savoir que tout semble possible ici. Me voilà donc à réparer une pièce de ma moto chez un soudeur qui bossait dans le bâtiment

Arrêt au stand

et à prendre des photos de mon hôtel pour en faire la promotion (dans le but d’avoir une bière gratos bien sûr !).

Promo Silver Oaks

Vous me verrez donc bientôt sur les brochures du Silver Oaks Inn si vous êtes de passage à Pokhara, ce que je vous souhaite sincèrement.

 

 

 

Publicités

2 réponses à “105 -> 106 : Down is a new up

  1. La nostalgie du départ te gagne, mais après cette expérience si enrichissante, comment ne pas avoir un pincement au coeur.
    Tu as eu le courage de faire ce voyage et d’affronter la solitude, tu reviendras changer, mais heureux et cela restera pour toi une belle leçon d’amour et de simplicité.
    Bravo à toi.
    Les paysages français valent le détour et n’oublie pas que les français ont un sourire très intériorisé….. nous aussi on vaut le détour….. reviens vite……
    Bises
    Maman

  2. Profite bien des derniers instants Vivien ! On a hâte de te revoir et d’entendre de vive voix le récit de tes aventures.
    Prends soin de toi, à très bientôt !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s