Jour 1 : La baie des fumées

Le 25/06/2012, Orly, 21h12

15.0

C’est ce qu’a affiché la machine, vous savez celle qui fait stresser quand vous prenez l’avion et que votre sac paraît dépasser la limite autorisée. J’ai bien pensé à accrocher des ballons gonflés à hélium le long des sangles mais le gain serait minime et l’encombrement maximum. Je ne vous parle pas de ma crédibilité.

C’est donc 2 mois de travail, certes non intensif mais qui aboutissent aujourd’hui avec 15.0 kg. Je parle du poid de mon sac.

Toujours un casse tête que de faire son sac le plus léger possible mais en emportant suffisamment de confort pour ne pas souffrir. Trop de confort, c’est la souffrance du dos. Trop d’inconfort, c’est la souffrance de l’âme (oui je sais, je commence fort et c’est toujours aussi pompeux).

En tout cas et c’est le principal, mon sac est prêt. J’ai même trouvé la solution pour protéger mon sac de la pluie. Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?

Sac version pluie

Le seul hic c’est que je dois le porter à bras-le-corps et ce n’est pas très pratique. Je vais réfléchir à tout ça.

Je pars d’un pas léger et serein, je suis calme et serein. Je me pose juste une question : « Où sont les jeunes ? La moyenne d’age de mon avion tourne autour des 60 ans ».

Le soleil se lève en vol

Le 26/06/2012, Reykjavik, 3h09

Il n’y a rien ! L’aéroport est perdu dans un immense champ de lave ! C’est incroyable. La route est pareil entre l’aéroport internationale et le centre-ville. Nous avançons sur une route bitumé longue de 50 km avec la sensation d’être sur une terre hostile où la vie n’est que trop rude. Heureusement, les premières maisons apparaissent et nous approchons du coeur de la vie Islandaise, Reykjavik (la baie des fumée).

Reykjavik

Je termine la route seul à pied avec pour seul maison mon sac sur le dos. Je traverse la ville à la recherche du camping que je trouverais au bout d’une bonne heure de marche mais ce n’est pas un problème.

Tjaldsvæði

Il est 2 heures du mat et pourtant il fait jour. C’est perturbant, plaisant, étonnant, incroyable, je rigole, perdu, admirant la douce lumière de minuit qui va m’accompagner pour les prochaines semaines de ma vie.

Reykjavik, Downtown

Publicités

2 réponses à “Jour 1 : La baie des fumées

  1. Très contente de te savoir de retour et en même temps de te retrouver sur ton blog. J’adore les commentaires et toujours ces magnifiques photos.
    A bientôt pour la suite, j’ai hâte…….
    Bises
    Maman

  2. L’aéroport de Keflavik. le seul aéroport au monde à être ouvert 24h/24.
    Nous on avait fait nos feignasses: On avait pris le camping à 2 km de là (« Alex guesthouse » camping). Car entre Keflavik et Reykjavik, il y a le Bláa lónið, un incontournable!
    C’est vrai que le paysage entre l’aéroport et la capitale est surréaliste, mais c’est de la gnognotte par rapport à ce qui t’attend.
    Bienvenue sur une autre planète.
    On dirait que t’as du beau temps… Profites-en!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s