Archives de Catégorie: Reykjavik

Jour 2 : Déambulation

Le 26/06/2012, Reykjavik, 9h43

Carte

Carte

Un peu de stress pour la première installation de ma tente à 4 heure de mat. Vais-je bien dormir ?

Alors après une courte nuit pas très reposante, j’en tire la conclusion suivante : C’est le bordel !!! Il faut que je m’organise.

Au réveil, Reykjavik

Au réveil, Reykjavik

Je me fixe l’objectif de commencer l’aventure demain. Il faut que je fasse les derniers achats pour être au complet.

Le 26/06/2012, Reykjavik, 12h22

La ville est magnifique. C’est très calme et très propre. Je retrouve une ambiance que je connais déjà : la Suède. L’architecture et la politesse des gens y sont semblable et le temps est très clément (pour le moment en tout cas).

J’en profite pour prendre quelques clichés comme toujours.

IMG_1549 - 26062012

Promenade sur la Vik

Hallgrimskirkja

Hallgrimskirkja (Kirkja = église)

Déambulation

Déambulation

Reykjavik Street

Reykjavik Street

Architecture

Architecture

Bateau Viking

Bateau Viking

PS : Suite à de nombreuses plaintes (2 en réalité), j’ai décidé de reprendre mon récit sur l’Islande. Je n’aime pas laisser les choses en plan mais vous conviendrez que ça prend du temps … et maintenant j’en ai !

Publicités

Jour 1 : La baie des fumées

Le 25/06/2012, Orly, 21h12

15.0

C’est ce qu’a affiché la machine, vous savez celle qui fait stresser quand vous prenez l’avion et que votre sac paraît dépasser la limite autorisée. J’ai bien pensé à accrocher des ballons gonflés à hélium le long des sangles mais le gain serait minime et l’encombrement maximum. Je ne vous parle pas de ma crédibilité.

C’est donc 2 mois de travail, certes non intensif mais qui aboutissent aujourd’hui avec 15.0 kg. Je parle du poid de mon sac.

Toujours un casse tête que de faire son sac le plus léger possible mais en emportant suffisamment de confort pour ne pas souffrir. Trop de confort, c’est la souffrance du dos. Trop d’inconfort, c’est la souffrance de l’âme (oui je sais, je commence fort et c’est toujours aussi pompeux).

En tout cas et c’est le principal, mon sac est prêt. J’ai même trouvé la solution pour protéger mon sac de la pluie. Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?

Sac version pluie

Le seul hic c’est que je dois le porter à bras-le-corps et ce n’est pas très pratique. Je vais réfléchir à tout ça.

Je pars d’un pas léger et serein, je suis calme et serein. Je me pose juste une question : « Où sont les jeunes ? La moyenne d’age de mon avion tourne autour des 60 ans ».

Le soleil se lève en vol

Le 26/06/2012, Reykjavik, 3h09

Il n’y a rien ! L’aéroport est perdu dans un immense champ de lave ! C’est incroyable. La route est pareil entre l’aéroport internationale et le centre-ville. Nous avançons sur une route bitumé longue de 50 km avec la sensation d’être sur une terre hostile où la vie n’est que trop rude. Heureusement, les premières maisons apparaissent et nous approchons du coeur de la vie Islandaise, Reykjavik (la baie des fumée).

Reykjavik

Je termine la route seul à pied avec pour seul maison mon sac sur le dos. Je traverse la ville à la recherche du camping que je trouverais au bout d’une bonne heure de marche mais ce n’est pas un problème.

Tjaldsvæði

Il est 2 heures du mat et pourtant il fait jour. C’est perturbant, plaisant, étonnant, incroyable, je rigole, perdu, admirant la douce lumière de minuit qui va m’accompagner pour les prochaines semaines de ma vie.

Reykjavik, Downtown