Archives de Catégorie: ABC

BILAN : ABC

C’est l’heure d’un nouveau bilan pour mon aventure.

Encore un bilan !!! Mais il a déjà fait un trek et ça va être encore la même chose : Marche longue et difficile, connais-toi toi-même, leçon de moral à deux balles, …

Et bien pas tout à fait. Cette fois l’aventure fut réellement solitaire et c’est cette expérience que je retiendrai.

Tout d’abord, parlons du Trek. Je pense que pour apprécier pleinement ce trek, il est nécessaire de faire le tour des Annapurnas précédemment. Avec le tour, on se rend compte de l’immensité de la chaîne des Annapurnas. Il m’a fallu presque 15 jours pour faire la moitié du tour (plus de 100 km) sans pour autant voir le point culminant : L’Annapurna I qui était toujours caché par une autre chaîne de montagnes (Nilgiri, Gangapurna, Tilicho Peak, …).

Alors le trek de l’ABC, c’est un petit peu la récompense du tour des Annapurnas. Pouvoir aller flirter avec l’Annapurna I qui se trouve au coeur de cette monstrueuse chaîne et qui ne se laisse observer que depuis son sanctuaire.

L’expérience en solitaire renforce aussi ce sentiment d’immensité. On se sent tout petit et très faible face à la vallée de la Modi Khola et je n’ai jamais vu de pareil vallée dans les Alpes.

Ce trek est dur, bien plus dur que le circuit. Un séance de steps pendant 5 jours, 8h par jour. Ça grimpe dur et les genoux morflent énormément pendant la marche qui est beaucoup moins plaisante que celle du tour (jungle, jungle, jungle, pierrier, jungle, jungle, jungle). Heureusement, le paysage est beaucoup beaucoup plus impressionnant.

C’est donc une belle satisfaction pour moi que d’avoir réaliser l’ascension en solitaire et heureusement, j’ai trouvé deux groupes de Français pour la descente qui elle, est juste une horreur. 3 jours à repasser par les mêmes villages, les mêmes sentiers, les mêmes marches. C’est aussi dur pour les genoux que pour le moral.

En bref pour moi, l’ABC, c’est la confrontation face au géant Annapurna I. Il faut le chercher, il faut le trouver au fond de sa vallée, il faut se sentir un petit peu aventurier.

Publicités

J42 – J43 : Choux – Genoux – Cailloux

Pokhara

2 jours de descentes et pas des plus passionnantes. Après un arrêt au stand à Jhinu Danda et ses sources d’eau chaude perdu au milieu de la jungle des Annapurnas, nous terminons les derniers pas qui nous séparent de la civilisation. Je retiendrais les passages en équilibre au milieu des rizières en terrasses, les quelques sangsues rencontrées sur la route, les genoux qui tapent ainsi que les pauses déjeunées que nous attendions tous avec impatience, moi et les deux Français qui m’accompagnent dans la descente. Le rythme est très soutenu et nous attendons tous notre bon steak à l’Everest Steak House de Pokhara, « The place to be » après une longue et éprouvante marche dans les Annapurnas. Nous arrivons à Naya Pul, lieu où nous retrouvons enfin motorisation et la sensation est étrange. Sensation de vertige que celle d’avancer sans pourtant bouger les pieds. Le paysage défile devant moi et je suis bien affalé sur la banquette arrière du van. Pas de bus local cette fois, nous nous la jouons à l’Européenne. Plus chère mais nettement plus confortable. Le bruit des klaxons, des moteurs, les odeurs de la ville, la fourmilière, nous sommes dedans et la montagne me manque déjà. Je me revois deux jours en arrière. J’étais au cœur du sanctuaire, devant l’Annapurna I.

Qu’est ce que je fais là ?

Photos

J41 : Apogée

ABC (4100m)

6h40 :

Bon ok mais ça fait 3 mois que je prépare cette blague donc je me sentais obligé de la mettre. ABC pour Annapurna Base Camp. En réalité, le South Annapurna Base Camp mais SABC, c’est moins sympa. Le camp de base de l’Annapurna I se situe sur sa face Nord alors que nous sommes sur sa face Sud, qui offre cependant une vue bien plus spectaculaire, celle du sanctuaire. Nous y sommes au cœur maintenant.

Je pars à 4h du mat de MBC pour avoir le levé de soleil sur la route. Il fait zéro degré et la marche est simple pour une fois. 400m de dénivelé en 1h30. La route monte très lentement pour aller droit vers le cœur du sanctuaire : l’ABC. J’arrive en haut suivie de près par François et Julien ainsi que leurs guides respectifs. Le paysage est juste bluffant. Les premiers rayons de soleil viennent taper sur les cimes des 7000m qui nous entourent pour leurs donner une couleur orangée. Et bien sûr, l’Annapurna I, 8091m qui se dresse devant nous majestueusement. Une simple paroi abrupte de presque 4000m de haut. Clairement pas le plus beau sommet mais il est là, depuis le temps qu’il se cachait, je suis dans son antre. Satisfaction et félicitation mutuelle entre Français. Les guides rient avec nous et je décide de me joindre à eux cette fois. La descente … personne ne l’a veut mais nous avons une longue marche qui nous attend. On brule une dernière fois notre rétine devant la silhouette des sommets qui nous entourent : Annapurna I, Annapurna South, Machhapuchhre et l’ensemble des crêtes des Annapurnas qui compte d’innombrables pics et neige scintillante. Le soleil crève le ciel derrière les cimes. Petit dèj et nous allons attaquer la descente. Objectif : rejoindre Pokhara le plus vite possible, la fatigue se fait ressentir et nous avons tous besoin de repos.

Sinuwa (2300m)

19h49 : Nous nous arrêtons ici pour aujourd’hui. La descente est dure, très dure. Plus de 2000m de dénivelé négative avec le poids du sac sur le dos qui nous entraîne vers le précipice. Cette marche n’a rien de plaisant. Nous repassons par les villages que nous connaissons déjà : MBC (3700), Deurali (3200), Himalaya (2900), Dovan (2500), Bamboo (2300), Khuldhigar (2500) et enfin Sinuwa (2300). 8h de descente qui tape dans les genoux. Nous nous extirpons de la vallée à vitesse grand V mais les genoux endurent les chocs. Je marche en mode automatique, un pas devant l’autre, sans réfléchir. La fatigue se fait ressentir et je perds l’équilibre plusieurs fois. Heureusement dans la jungle, un arbre où une fougère est toujours là pour me rattraper. Nous arrivons exténué au lodge mais pas mécontent de notre avancé, nous ne pensions pas aller si loin aujourd’hui. Il nous reste encore deux jours de marche avant de rejoindre la route qui nous conduira à Pokhara. Pas la meilleure des nouvelles.

Photos

 

J40 : Frontière avec l’extraordinaire

Himalaya (2900m)

7h17 : La vallée est tellement encaissée que nous avons très peu de soleil par jour. Mes affaires sont encore mouillées et je n’ai pas de change. Pas très agréable de mettre des affaires humides quand on approche des zéros pourtant, quand on n’a pas le choix …

Deurali (3200m)

10h30 : On change d’environnement et on quitte la jungle. Deurali est placé précisément entre le Machhapuchhre et l’Hinchuli.  A partir de ce point, je serais encerclé de montagne surpassant tout ce que j’avais pu imaginer. C’est la porte d’entrée du sanctuaire.

MBC (3700m)

19h50 : Je passe Deurali avec beaucoup d’émotion. L’impression de pénétrer dans un lieu sacré qui dépasse l’imaginaire, un lieu interdit à l’homme. Viol de dame nature dans sa plus profonde intimité, dans son sanctuaire. D’ailleurs les nuages arrivent vite, très vite. Les sommets se cachent ce qui rajoute d’autant plus de caractère à ce lieu déjà mystique. Les montagnes m’encerclent maintenant et c’est sous des tonnes de roche et de neige que je ressens leurs puissantes forces. Ce lieu est tout simplement extraordinaire, tout semble plus grand, tout est plus grand et la nature se déchaîne. Je retrouve François dans le lodge. Les nuages cours autour de nous. Nous partons plus tard dans l’après midi pour une balade sur les crêtes. Les nuages se sont dégagés pour nous laisser un aperçu du spectacle que nous allons avoir demain, quand nous serons en plein cœur du sanctuaire. Les sommets apparaissent petit à petit, partout autour de nous puis disparaissent à nouveau sous les nuages. Nous prions tous intérieurement pour avoir un temps clément demain matin, pour l’apogée de notre trek.

Photos

J39 : Anniversaire

Chomrong (2192m)

7h53 : François, un des Français frappe à ma porte à 5h30 du mat … CONNARD. Pour voir la vue avec le levé de soleil sur la vallée de la Modi Khola … MERCI ! Je reste bouche bée devant les sommets. L’Annapurna South est majestueux. Mais la nuit fut courte : réveillé par les flashs de lumière d’un orage lointain, je sors prendre des photos à 2h du mat. Au final, moins de 4h de sommeil qui j’espère ne se ressentiront pas trop pendant la marche aujourd’hui.

Bamboo (2335m)

12h38 : On s’enfonce enfin dans la Modi Khola et c’est de plus en plus impressionnant. On se rapproche de l’Hinchuli et du Machhapuchhre, deux géants qui marque la porte d’entrée au sanctuaire : Deurali. Les nuages arrivent vite et la pluie se fait attendre. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’ascension de l’Annapurna réalisé le 3 Juin 1950 par l’équipe de Maurice Herzog (cocorico). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de Français font ce trek. Dans le milieu montagnard, l’Annapurna, c’est un peu chez nous (même si je n’ai pas trouvé de boulangerie sur le parcours). Pour célébrer l’ascension du premier 8000 qui fut gravit, les népalais ont eux la merveilleuse idée d’organiser … un marathon ! Ce que nous mettrons plus de 3 jours à descendre, les plus téméraires le feront en 8h … de la pure folie.

Himalaya (2900m)

18h16 : La pluie arrive et je continue mon chemin dans la jungle. Je pousse un peu la machine pour avoir une petite journée demain. Je suis en forme finalement et je préfère en profiter. La pluie me transcende et j’arrive à pousser la marche. Je me sens comme l’aventurier que l’on rêve étant gosse : caméra à la main sous une pluie battante en pleine jungle dans une vallée surplombée par des monstres de roches. Finalement, j’arrive à Himalaya où je retrouve François. Les nuages nous entourent et avance à une vitesse incroyable le long des parois rocheuses qui nous entourent. Nous sommes en plein milieu d’un entonnoir. Je retrouve l’ambiance Lodge d’altitude : le froid, le confort sommaire. Demain, nous entrons dans le sanctuaire.

Photos

J38 : Aux portes de l’aventure

Tadapani (2590m)

7h11 : Le réveil est toujours dur et le temps toujours nuageux. J’ai peur de ne pas voir les montagnes. Quelques parois rocheuses apparaissent à travers les nuages et la vue doit être impressionnante d’ici.

Siprong (1830m)

10h00 : La marche redevient plaisante. Il m’a simplement fallu un temps d’adaptation pour retrouver mes habitudes du trek. Soleil finalement et les sommets se sont découverts avant de partir. La descente vers la Kimro Khola est impressionnante et vertigineuse. Je sors enfin de la jungle et descend dans les rizières en terrasse. Je reste admiratif devant le paysage qui s’offre à moi.

Chomrong (2192m)

16h31 : Chomrong est pour moi le début du vrai trek. C’est à partir de ce village que le chemin s’enfonce dans la fameuse vallée de la Modi Khola. Au bout de cette vallée, il y a le sanctuaire. Impressionnante, encaissée, bluffant. L’entrée dans cette vallée offre déjà une vue extraordinaire. Elle est pourtant remplie de nuages. J’ai hâte d’aller m’aventurer là-dedans, dans cette vallée du bout du monde. Je m’imagine déjà parcourir les 2000m de dénivelé qui me sépare du sanctuaire à la force de mes mollets.

18h56 : Les sommets se sont découverts. INCROYABLE encore une fois. Je passe la soirée avec 2 autres Français mais je ne prendrais pas la route avec eux demain matin. J’ai mon objectif maintenant : arriver seul au sanctuaire. La montagne a tellement plus à nous offrir en solitaire !

Photos

J37 : Solitude

Ghorepani (2860m)

9h48 : Après une bonne nuit de sommeil, j’hésite à repartir sur ma route. Il a plu une bonne partie de la nuit et là, c’est vraiment la mousson. Je m’attendais à voir des torrents de boue sur le terrain de basket-volley qui est devant le lodge. Finalement, rien n’a bougé ce matin, à ma grande surprise. J’espère juste ne pas me prendre une douche pareille sur la gueule pendant la marche. Le temps est très nuageux ce matin et les nuages restent accrochés aux collines. Difficile de croire que le temps change vite en montagne et pourtant, j’espère voir le soleil aujourd’hui.

Deurali (2930m)

12h10 : Finalement, j’ai repris la route. C’est dans les nuages que je plonge mais la route est assez chiante. Les paysages ne change pas et je suis toujours dans la jungle. On est très exigent après avoir fait le tour des Annapurnas ! J’arrive sur une crête au milieu des nuages, totalement isolé au milieu de la montagne et la sensation de solitude et d’isolement se fait fortement ressentir. Pas déplaisant ma foi.

Tadapani (2590m)

15h27 : La route n’a vraiment pas été plaisante aujourd’hui. Jungle tout le long, descende assez raide même casse gueule par moment, solitude pesante. Heureusement, j’arrive tôt à Tadapani et je vais prendre le temps de me reposer de la journée d’hier. Douche froide, lessive et sieste sont les principales activités ici.

19h14 : Je suis le seul touriste dans un lodge qui possède 15 chambres doubles. Heureusement, l’accueil est toujours chaleureux. Je mange seul dans la pièce commune et … WHAOU, le Machhapuchhre est là, devant moi. Je cours prendre mon appareil photo avant que les nuages le gomme à nouveau. Impressionnante montagne. Mais je ne traîne pas, je prévois une longue marche demain. Nouvelle cartouche sonore dans mon MP3. Je serais d’attaque.

Photos