Archives de Catégorie: Chitwan

J50 -> 52 : Jungle Speed

Sauraha

Ray-Ban contrefaite, démarreur, petit coup d’accélérateur, je repars sur la route et m’empresse de faire réparer mon klaxon. AH enfin, j’en use et j’en abuse pour arriver à Sauraha, ville touristique du parc régional du Chitwan, 140 bornes plus loin.

A mon arrivé, il fait trop chaud, vraiment trop chaud. J’ai vraiment du mal à endurer la chaleur et je n’arrive pas à bouger. C’est insupportable. L’idée d’un safari dans cette chaleur ne me donne vraiment pas envie. Je m’interroge. Partir ? Allez plus au Nord et laisser Chitwan derrière moi sans avoir été confronté à la puissance animal ? Ou me faire violence pour tenter de voir rhinocéros et tigres en liberté. Voyage solitaire sans certitudes. Regret ou pas ? La décision est dure et la fraicheur des montagnes me manque.

Finalement, « Je reste » comme ils disent dans « Question pour un champion ». Bien que la ville ressemble à un Pokhara version Jungle, il serait dommage de quitter cette ville sans avoir vécu l’expérience animale.

Nous partons donc moi-même et des guides dans les herbes hautes qui habitent le parc. Armé avec un simple bâton de bambou, les deux guides m’emmènent sur une pirogue pour aller dans la jungle profonde. Quelques crocodiles et beaucoup d’oiseaux se mêlent à notre excursion et nous arrivons au début de la marche. L’aventure commence ici.

Sous les consignes du guide, je marche en faisant le moins de bruit possible. Informations ou mensonges pour rendre l’expérience plus pimenté, le guide m’explique divers ruses et techniques animales qui sont censé me donner un coup d’adrénaline. Ca ne prend pas vraiment … enfin … jusqu’à ce que je tombe sur un rhinocéros en train de prendre son bain. OK là on rigole moins. Nous restons à une distance raisonnable : une trentaine de mètre et l’animal est simplement énorme. Je suis impressionné par sa taille et sa puissance.

J’ai presque peur de prendre des photos avec le bruit du déclencheur tellement le silence est religieux.

Retour à l’hôtel en traversant la rivière aux crocodiles à pied … le batelier était surement partie boire une bière ! Et je repars dans la jungle le soir même mais pour y passer la nuit cette fois.

C’est en moto que nous rejoignons notre tour de guet à travers des champs de biche qui fuit la lumière de nos phares. Nous tombons sur 2 rhinos sur la route, quoi de plus normal ?

La nuit fut finalement bien reposante et le bruit des animaux de la jungle me berce dans mes songes. La seule expérience forte fut quand je dû descendre pour aller pisser au milieu de la jungle. L’imagination s’emballe. Et s’il y avait un tigre dans les herbes à côté de moi ? Je m’empresse de remonter dans la chambre, bien à l’abri … dans ma moustiquaire.

Photos (en cours d’upload)